Pollinarium sentinelle de Nantes
Bilan de la saison pollinique 2019

Vous êtes plus de 7 300 à recevoir les newsletters Alerte pollens de Nantes.
Nous vous remercions de votre intérêt pour ces informations et souhaitons la bienvenue aux 800 nouveaux abonnés de 2019 !
Cette newsletter fait le bilan de la saison pollinique 2019, terminée depuis le début du mois d’octobre.
Vous recevrez la prochaine newsletter en 2020, à l’occasion des premières émissions de pollens au Pollinarium sentinelle de Nantes.

A l’année prochaine !

Nantes.JPG

L'info botanique

Dans la région de Nantes, la saison pollinique a débuté à la fin de l’hiver avec l’émission du pollen de noisetier à la mi-janvier, suivis par les pollens d’aulne, de frêne et de saule fin-février.
Les premiers pollens de graminées, dont l’allergie est la plus répandue en France, sont apparus fin-mars (flouve) avec une montée en puissance à la mi-mai.
Une sécheresse sévère observée en juillet n’a pas été favorable au regain. En effet, parmi les graminées suivies au Pollinarium sentinelle, aucune deuxième montée en fleur (regain) n’a été observée.
Par la suite, des fortes pluies en septembre ont favorisé les espèces à floraison tardive (plantain). L’émission de pollen de plantain ayant débuté fin avril a persisté jusqu'à début octobre et a clôturé la saison pollinique.


L'info médicale

En 2019, on note l’apparition des premiers symptômes polliniques dès la deuxième quinzaine du mois de janvier. Cette précocité se vérifie depuis plusieurs années et résulte de l’exposition aux pollens de noisetier dans un contexte de réchauffement climatique.
Le mois de mars 2019 a été particulièrement sec en Loire Atlantique avec 57 mm de précipitation sur 9 jours et on note une recrudescence symptomatique liée aux pollens de frêne, de charme et d’aulne.
Les pollens de bouleau sont apparus dans les dix derniers jours du mois de mars. Le mois d’avril a été beaucoup moins favorable en terme météorologique. Les premiers symptômes d’allergie aux pollens de graminées sont survenus dans la deuxième quinzaine du mois d’avril mais sur des périodes courtes de 6 à 8 jours. On retrouve cette notion de périodicité au mois de mai et de juin 2019 avec un pic pollinique assez habituel à la fin du mois de mai et au début du mois de juin. L’arrière-saison n’a pas révélé de recrudescence symptomatique majeure cette année.
(Dr Chevallier, médecin référent du Pollinarium sentinelle de Nantes)


Le pollinarium monte la garde !

Premier de ce type en France, le pollinarium sentinelle est un espace, situé dans le Jardin des Plantes, dans lequel sont réunies les principales espèces de plantes (plantain, armoise, graminées…), arbustes et arbres sauvages (bouleau, aulne, noisetier…) de la région dont le pollen est allergisant.
Elles sont observées quotidiennement par les jardiniers qui détectent le début et la fin d’émission de pollens de chacune d’entre elles.
Cette information est transmise par mail aux personnes allergiques inscrites, pour qu’elles puissent commencer leur traitement avant l’apparition des premiers symptômes, et l’arrêter dès la fin d’émission de pollens.


Pour plus d'informations

contact@airpl.org  -  Site Internet

Association des Pollinariums sentinelles de France (APSF) Air Pays de la Loire Agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire Nantes
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, cliquez ici pour vous désinscrire.